Spectacles

Les formations musicales permanentes dans lesquelles je partage un travail sur les musiques traditionnelles mais aussi sur des formes telles que le ciné-concert…

TATU TRIO

CordOfOniC

PremièreS

Ca se passe quelque part entre Auvergne, Andalousie et Inde… Une affaire de rencontre entre cordes, peaux, voix et pas moins de six oreilles et 30 doigts.
Des mélodies animées par la pulsation vitale et rapide du flamenco et de la bourrée. Des mélodies qui s’enflamment spontanément ou s’alanguissent au gré de l’inspiration.
C’est du rapide, de l’intense, du sanguin, nerveux comme des doigts qui courent…

« Cordofonic » est un quatuor à cordes « alternatif » qui mêle musiques de traditions, d’improvisation et d’écriture aux accents  tantôt délicats ou bien  sauvages et rugueux. Dans un concert singulier, leur musique se crée autour d’un répertoire et d’une instrumentation originales. L’influence des musiques de la terre est bien là avec la créativité toute aérienne d’un quatuor atypique.

Créé à l’occasion de «Littérature au Centre» par le quatuor Cordofonic avec en invité Alain Bruel (accordéon, accordina, clavier) ce ciné-concert prend pour thème le premier ou un des premiers films dans des genres canoniques comme le western, le film surréaliste, le film d’animation, de danse, le film fantastique, la comédie de Charlie Chaplin. Des musiques entièrement originales interprétées pendant la projection…

Voyage De Nuit

L'Effet Dulogis

The Factory Wall

Voyage de Nuit donne forme à un rêve, celui de faire vivre sur scène une fusion entre les univers musicaux irlandais, écossais, auvergnats, les percussions et rythmes orientaux et la guitare flamenca.

De l’Irlande aux rivages de la Méditerranée, les musicien(ne)s de Voyage de Nuit emmènent le spectateur dans des climats de fête, d’énergie et d’émotion. Leur train roule dans de grands espaces et s’arrête dans des lieux singuliers ! C’est un instantané sonore qui reflète la vivacité des cultures d’une Europe ouverte et prête à faire de ses traditions un gage d’avenir.

Comme deux citoyens de la musique partageant le goût des autres quand ils dansent… armés d’un violon et d’un accordéon, tranquillement appuyés sur leur culture respective (Le Poitou, l’Auvergne) et sur leur penchant commun pour une musique de caractère, les voilà qui se re-trouvent comme ils s’étaient quittés… dans le partage de la musique et la spontanéité conférée par les danseurs qui mouillent la chemise sur le parquet.

Que vous soyez spécialistes ou non des bourrées, des avant-deux, des scottishs et autres danses pour frapper (le sol) ou parler (avec les mains), si l’envie de glisser votre corps dans le son «pur acoustique» de nos binious vous prend, la fièvre peut monter…        

The Factory Wall, citation de la chanson « Dirty Old Town », littéralement « Le mur de l’usine », c’est le décor urbain familier des musiciens du groupe. Il se sont croisés au pied de ce mur et ont dégainé instruments et chansons, instinctivement. Depuis, ils proposent leur choix de songs, reels, jigs. Des morceaux où l’énergie spontanée de la musique irlandaise se fait l’écho de la terre face à l’océan, bref une culture musicale qu’ici en France nous apprécions.
Dans ce trio, les instruments (accordéon, violon et guitare) mettent « du charbon dans la chaudière » de mélodie en mélodie, comme un train prend de la vitesse, s’arrêtant sur des espaces où les chansons racontent de drôles d’histoires… ou des histoires drôles.